Image
Top
Navigation


Description de l’organisme

Le mandat de l’organisme de création “Pesot” est de développer et de soutenir les arts visuels au niveau administratif, structurel et financier ainsi que de contribuer à son rayonnement au pays. « Pesot » OBNL incorporé le 12 septembre 2013, est composé d’un CA de 5 membres. Sébastien Pesot en est le directeur général et artistique. Le premier projet que nous proposons s’intitule Dans un monde post: un évènement post-punk.

Notre position particulière, dans l’écologie de l’art canadien – entre centres d’artistes, galeries, institutions et les différents festivals – représente une nouvelle avenue pour la promotion des artistes. Notre approche entrepreneuriale s’appuie sur le partenariat et l’occupation de l’espace public qui favorise la médiation entre l’art et les publics non initiés. « Pesot » est un OBNL incorporé selon la partie 3 de la loi québécoise sur les compagnies. Son siège social est à Sherbrooke et son action se situe en Estrie, au Québec et au Canada.

 

L’équipe

Les préoccupations artistiques de Sébastien Pesot débordent sa propre pratique. Son implication dans son milieu l’amène à fonder en 2007 le festival Espace [im] Médiapour lequel il a élaboré des programmations en arts médiatiques pour les quatre éditions. Sébastien Pesot a aussi initié et dirigé les cinq éditions de l’évènement AlgoRythm(e)s dont trois à Montréal et deux au Mexique. Il est cofondateur de Perte de signal – un organisme de diffusion et de distribution vidéo. Directeur de Pesot – Organisme de création, Sébastien Pesot a siégé à différents conseils d’administration: PRIMCQAM et Sporobole.

Nous sommes heureux d’annoncer l’arrivée de France Mainville au conseil d’administration de l’OBNL. Maintenant gestionnaire à l’Université de Sherbrooke, l’avocate France Mainvile à été directrice adjointe du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke et responsable de la galerie d’art pendant quelques années.

Auteure et critique d’art et cofondatrice de l’OBNL, Claire Moeder a titre de chroniqueuse pour le webzine ratsdeville depuis 2010 et a contribué aux publications Les Espaces de l’image (MPM, Montréal, 2009) et Christian Marclay : SNAP ! (Éditions les Presses du Réel, Dijon, 2009). Diplômée d’une Maitrise en histoire de l’art et métiers de l’exposition (Rennes, 2008), Claire Moeder a présenté ses recherches sur l’artiste-commissaire lors d’un colloque (UdM, 2009) et puis dans la revue Marge (Paris). En 2013, elle obtient la résidence de commissaire de l’International Studio and Curatorial Program de New York décerné par le CALQ.

Secrétaire du conseil et cofondatrice de l’OBNL, Cloé Berthiaume-Pouliot a fait son droit à Londres et sa Maitrise en sciences politiques en France. Elle amorce son parcours  en production et organisation d’évènements culturels en 2004 en France (Fête de la Musique, Festival du Film d’animation d’Annecy,  etc.). Installée au Québec depuis 2006, elle obtient un diplôme en Gestion d’organismes culturels (DESS, HEC Montréal) et entre par la suite chez Juste pour rire puis le Cirque du Soleil où elle y travaille maintenant depuis bientôt 4 ans au département de la gestion des artistes.

 

Archives

Président du conseil d’administration de 2013 à 2016 et cofondateur de l’OBNL, Gilles Prince a fait carrière en communication d’entreprise durant plus de 30 ans. Depuis une dizaine d’années, il s’intéresse à la situation socioéconomique des artistes et des organismes culturels. Il a siégé à de nombreux conseils d’administration de centres d’artistes, d’organismes régionaux et nationaux (RCAAQ, Sporobole, 3e Impérial, Art Prim, CCE, etc.) qui ont pour mission le développement de la pratique artistique professionnelle. Actuellement, il travaille à titre de consultant en communication et développement des organismes culturels privilégiant une approche systémique des problématiques propres à ce secteur d’activités.

Trésorier de l’organisme et cofondateur de l’OBNL, Matthieu Gauvin est un autodidacte passionné d’arts visuels et de littérature. D’abord directeur adjoint à l’accueil et aux évènements spéciaux au Monument-National (1992-1999), il occupe ensuite un poste de superviseur au Musée des beaux-arts de Montréal (2000-2009). Collectionneur actif depuis 2004, il a un intérêt marqué pour le travail sur papier et pour la peinture émergente québécoise. En 2004, il fonde la Société des Arts sur Papier (SAP) et produit plus d’une quinzaine d’expositions. De 2006 à 2009, il devient directeur général de l’Association des galeries d’art contemporain (AGAC) et met en place la foire Papier. Depuis 2011, il agit comme conseiller à l’acquisition auprès de clients privés et corporatifs.